L’atelier des LAMINIAK est un endroit qui va faire rêver les gourmands ! L’innovation arrive dans le fooding ! Ici, on utilise les machines numériques du fablab pour fabriquer des gâteaux !!!

Depuis 2015, Céline, la fondatrice du concept, accueille tous les publics, alors venez comme vous êtes ! Amateurs culinaires, étudiants, adultes en reconversion professionnelle, entrepreneurs, artisans, fabricants, designers, venez tester la fabrication alimentaire ! Céline propose des workshops pour une simple découverte ou des formations professionnelles pour ré.apprendre la pâtisserie autrement.

 

Ici, on met en jeu nos 5 sens pour y travailler les goûts ! Qu’est ce qu’on y fait ? On fabrique aussi bien des gâteaux en jouant avec les textures – mousse, sablé, craquant, croquant, que des moules ou tout type d’ustensiles de cuisine ! On y développe des projets innovants et créatifs pour la pâtisserie, la chocolaterie, la glacerie et le traiteur. Bien sûr, chaque nouvel outil fabriqué répond au respect des protocoles de fabrication et est ainsi apte au contact alimentaire.

Pourquoi ? Chers amis épicuriens, chez Laminiak, vous constituez un gâteau comme nul part ailleurs 🙂 Venez réaliser des tampons à gâteaux et/ou des transferts en chocolat ! Alléchant ce concept ! Pour les plus aguerris ou professionnels, concevez vous-même des outils plus ergonomiques ou sur-mesure ! Ici tout est possible ! Créer ses propres moules pour les adapter aux gestes professionnels ou fabriquer des nouvelles formes pour vos ustensiles de cuisine. L’imprimante 3D, la thermoformeuse, bref, les machines numériques de prototypage rapide sont ici indispensables ! Situé dans le 11ème arrondissement de Paris, vous y découvrez un laboratoire aux normes alimentaires, équipé de matériel professionnel et adapté à la production.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mettez les pieds dans le plat ! Ce fablab complètement novateur permet même de vous former sur les nouveaux métiers numériques, grâce aux formations professionnelles mises en place dans le cadre du programme ‘ParisFabrik’ (de 4 à 6 mois et peut-être pris en charge par Pôle Emploi). En reconversion, devenez prototypiste ou designer spécialisé en pâtisserie ! L’atelier Laminiak est d’un nouveau genre dans l’univers des fablabs.

Cerise sur le gâteau, on ne peut que vous conseiller de participer à un atelier grand public, surtout au moment de Noël : en ½ journée, vous réalisez votre bûche de Noël 100% DIY mais surtout unique dans sa forme et texture !

Aussi pour les enfants, on met en scène la poésie par ses propres talents culinaires. Apportez un dessin, fabriquez votre moule ou emporte-pièce puis réalisez la recette qui vous permet de sortir votre oeuvre en gâteau !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté animation, on a adoré à Maker Faire Paris 18, le Robot Chocolat que Céline nous a présenté ! Son prochain défi, exposer ses plus belles créations, ou celles de ses apprentis pâtissiers pour présenter le design culinaire !

 

Son Mantra : “Même pas peur !”

 

Vous voulez en savoir plus : http://www.les-laminiak.com/

 

Rédigé par Cécile Ravaux 

 

Leave a Comment

On les appelle Mini Maker Faire car elles ne comptent qu’une « centaine » de makers… C’est pourtant déjà un chiffre énorme et plein de surprises à découvrir ! Du Nord au Sud, en Europe, ces deux dernières semaines, deux Mini Maker Faire se sont déroulées en Belgique et en Italie !

On vous raconte !

 

Mini Maker Faire Gent s’est déroulée du 3 au 5 mai et on y était ! A l’occasion de cette première édition, déjà plus de 80 makers étaient réunis pour présenter leurs projets au grand public au sein du fablab Meublefabriek !

Nos voisins et amis belges tiennent bien leur réputation de gens accueillants ! Des projets fous et inspirants, une énergie dingue, des sourires radieux des enfants comme des plus grands étaient au rendez-vous !

La Mini Maker Faire de Gent a tout d’une grande ! Design, électronique, rétro gaming, création Steam Punk, robots, impressions 3D… Tous les fab-uleux ingrédients étaient rassemblés pour un bel événement et accompagnées de multiples shows. L’organisateur étant lui-même très investi dans le théâtre comédie ! Ateliers de fabrication – Workshops, conférences – Talks et spectacles « Night Comedy Club » se sont succédés pendant les 3 jours de cette grande fête de l’innovation belge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une créativité no limit, on a même assisté à des courses de tortues mécaniques en bois géantes avec les kids ! 🙂

Côté économie circulaire, une belle découverte : Onbetaalbaar crée des objets de Design 100 % upcycling. On y a appris comment fabriquer des skis recyclés roulants ou comment créer une lampe super tendance avec un lavabo ! On a adoré ! Bref, une belle bouffée d’inspiration et d’originalité,  la Mini Maker Faire de Gent, on valide et on reviendra !

 

Retrouvez les photos et vidéo ici :  https://www.makerfairegent.be/

 

 

Plus au Sud, Mini Maker Faire Turin, c’était du 2 au 4 mai, dans un lieu unique et chargé d’histoire puisque tout s’est déroulé dans l’ancienne usine Fiat où se situe déjà le premier fablab italien, les bureaux de Arduino, du co-working… Se crée alors le nouvel espace de la réindustrialisation moderne, version innovation, économie circulaire grâce aux Makers ! On ne peut rêver mieux pour organiser un tel événement !

 

Tout un étage était dédié aux ‘Kids’ avec une piste de Nerby Derby – Course de mini voitures sur un circuit à obstacles en bois, avec de la Tapigami – nouvelle forme d’art contemporain qui consiste à réaliser des tableaux en 3D avec du scotch. Un art simple et accessible à tous, à moindre coût et qui a pour but de développer notre imagination, créativité et patience et savoir-faire.

 

Les coups de coeur de cette belle édition, la découverte du projet de l’école de design, IIS G.Vallauri, qui transforme les moteurs thermiques en moteurs électriques ! Véritable pépite à suivre de près ! On y a aussi découvert des débroussailleuses électriques où comment recycler l’eau de pluie en eau potable.
Avec des projets 100 % environnementaux, les makers italiens sont véritablement en train de changer le monde en le ré-industrialisant à leur façon : Green and optimistic !

 

Merci d’être là et de partager toutes ces richesses avec nous !

 

Rédigé par Cécile Ravaux

Leave a Comment

Marymount est une école catholique privée et internationale de la région parisienne. Installée à Neuilly, elle accueille environ 380 élèves âgés de 2 à 14 ans. Avec un programme éducatif orienté sur les capacités individuelles d’apprentissage et l’identité culturelle et linguistique unique de chaque enfant, l’école a développé son propre fablab en 2017 pour le mettre au service des enseignants et des élèves. Suivant un cursus dit ‘STEAM’ où l’éducation est dédiée à la Science, la Technologie, l’Ingénierie, l’Art et les Mathématiques, cette initiative répond aux exigences des professeurs grâce à l’apprentissage par le FAIRE. Par exemple, en cours de maths, on apprend les proportions et la mise à l’échelle, en dessinant et en imprimant les objets en 3D.  En histoire-géo, pour les plus jeunes, on raconte l’histoire de la Chine en ombres chinoises grâce à des marionnettes en cartons façonnées grâce à la découpe-laser ! En techno, on aborde le coding via Arduino. Une manière concrète et visuelle qui permet aux enfants de s’impliquer et de visualiser ainsi leurs erreurs comme leurs succès.

 

Inspiré du modèle New-Yorkais, ce travail interdisciplinaire exemplaire a naturellement orienté l’école à développer sa première SCHOOL MAKER FAIRE !
Les objectifs : créer du lien ! Créer du lien entre les matières étudiées, entre les professeurs, entre élèves et professeurs, en impliquant les parents et les étudiants des écoles voisines et montrer un modèle éducatif par le FAIRE et la réalisation concrète de projets physiques.

Avec une marraine exceptionnelle pour l’événement, Soeur Veronica Brand, représentante religieuse aux Nations-Unies, la School Maker Faire de Marymount Paris s’est alors concentrée pendant toute une semaine du 1er au 6 avril, pour répondre aux problématiques climat et relever différents défis des 17 enjeux portés par les Nations Unies.

 

Un beau challenge pour les étudiants prêts à user d’huile de coude pour façonner leurs idées. Véritable organisation logistique, le plan fut de monter une journée dédiée au ‘Team-building’ afin de créer de l’interaction entre les élèves, les rendre moins timides et leur donner confiance en eux. Une journée classique de cours collectifs s’est focalisée sur 3 des enjeux des Nations-Unies comme le développement d’énergies propres, le traitement et le transport de l’eau. Les élèves ont travaillé des prototypes pour imaginer alors la ville du futur et résoudre ainsi ces défis. Voici un formidable moyen de les sensibiliser naturellement à l’environnement !
Le 3ème jour est le ‘Building Day’, jour de réalisation ! En utilisant leur créativité et toutes les ressources du fablab, les scolaires n’avaient plus qu’à créer le fruit de leur imagination sous l’oeil averti de leur professeur, comme Leigh, coordinatrice mathématiques, Yohann, IT Manager ou Ingrid, responsable du fablab pour les cours élémentaires.

La 4ème journée est une journée d’inspiration et de fierté ! Les élèves présentent sur leur stand leur projet. Portes ouvertes pour les parents et les écoles internationales invitées, les CP ont présenté la maison du futur, les CE2 ont répondu à un projet pour l’UNICEF et ont créé des poupées frimousses, le CM2 a créé du chocolat dont les moules en silicone !

 

Récompense lors de la 5ème journée grâce à une balade parisienne pour l’ensemble des étudiants de l’école et de leurs invités pour visiter le Fablab Techshop de Paris. Un lieu d’inspiration, de rêve et de créativité no-limit pour nos jeunes Makers en herbe.
Enfin, car il faut une fin, la 6ème journée fut dédiée à la création d’un village autonome et éco-responsable réalisé en carton.

 

School Maker Faire est le symbole d’une semaine d’éducation ‘hors du temps, enrichie d’un engouement créatif et joyeux entre les participants, de bienveillance et d’échanges’ d’après Leigh. Yohann reste épaté par la découverte d’un jeune étudiant timide qui s’est révélé lors d’un des ateliers de fabrication ! Bref, des émotions, des souvenirs à n’en plus finir, les petits comme les plus grands ressortent grandis de cette semaine aux 1000 expériences.

 

La School Maker Faire Paris, c’est :

  • 1ère édition en Europe
  • 1 semaine
  • 100 étudiants internationaux invités
  • 500 participants de l’élémentaire au collège.

 

Plus d’info sur Marymount Paris

 

Rédigé par Cécile Ravaux

 

Leave a Comment

Direction le Danemark où s’est déroulé le Sommet des Producteurs Européens Maker Faire (Maker Faire Producers European Summit) du 11 au 14 mars à Aarhus. Workshops, talks, meet-ups se sont succédés pour développer, améliorer, partager les retours d’expériences de chaque organisation pays.

Crédit photo : Hervé Photograff

Un rendez-vous riche qui m’a profondément ravie car, enfin, le mouvement Maker est venu à la rencontre des Burners. Moi-même ambassadrice de ces deux univers : Burning Man et Maker Faire France, ces deux communautés portent les mêmes valeurs et n’avaient pas encore eu l’opportunité de se rencontrer jusqu’à aujourd’hui ! Un grand rendez-vous riche en créativité, en fantaisie et rempli de bonnes énergies pour fabriquer ensemble ! Bref, que du bonheur ! Burning Man y organisait également son Sommet Européen (European Leadership Summit) sur les mêmes lieux, en même temps. Bien sûr, cette rencontre était prévue et a fab-uleusement enchanté l’ensemble des burners et makers présents.

Crédit photo : Hervé Photograff

Mais qui sont donc les burners, vous me demanderez ? Pour ceux qui ne connaissent pas encore le Burning Man, c’est un concept de ville utopique et éphémère. Pendant toute une semaine, 80 000 explor’acteurs se réunissent en plein désert du Nevada pour co-créer tous ensemble, respectant 10 principes de bienveillance. Aussi éphémère soit-il, chaque année, cet univers fou-rni (ou fourmille) d’installations artistiques et technologiques les plus farfelues, proposent une multitude d’activités où les interactions et les Hugs sont les maîtres du jeu. Cet espace sur-réaliste se construit grâce à l’engagement et le dévouement des participants, et surtout grâce à leur inventivité et leur créativité. C’est un lieu de création sans limite, la culture de tout les possibles, qui inspire le monde entier où les codes sociaux, les lois, les tabous sociétaux sont balayés, pour laisser la place à la liberté d’expression artistique de tous et sans jugement. Le ‘Gift’ (don) est le seul moyen d’échange,  l’argent y est formellement interdit. Vous suivez ? 

 

Makers et Burners partagent des valeurs communes profondes d’échange, de partage, d’entraide et d’apprentissage du FAIRE ensemble. Une culture, un état d’esprit unique et fort du RIEN N’EST IMPOSSIBLE. Qui d’autres que des burners auraient pu imaginer une rencontre Burning Man / Maker Faire au Rainbow Panorama d’Olafur Eliasson, au sommet du musée ARoS dans le centre-ville. Une merveille d’ingénierie à la fois physique et émotionnelle qui s’est transformé pour l’occasion, en meilleure Silent Party – discothèque silencieuse à laquelle nous avons eu le plaisir d’assister ! Un moment simplement magique !

La magie, on la trouve partout ! Je souhaite vous présenter un maker français très inspirant, qui s’est découvert en partie grâce à cette expérience de la communauté des Burners.

 

Benjamin Legrain, jeune homme à l’allure éclectique et dynamique avec une folle envie de transmettre son énergie et joie de vivre est un artiste à la créativité débordante. Directeur artistique / graphiste / graffeur / body-painteur, Benji est un véritable ‘slasheur’ mais surtout un véritable artiste visuel. Il place son art au service d’événements parisiens. N’ayant aucune limite à la création, il ne cesse de relever des défis, comme redécorer les lieux branchés de Paris grâce à des oeuvres en bois 100% fait main. Doté d’une formation bac pro d’ébéniste et d’un BEP charpente réalisé aux Compagnons du Devoir, ses premiers savoir-faire revoient le jour, ses talents sont remarqués et décide alors de créer Funki Sign.

Funki Sign est un projet artistique inspiré par le Cirque Freak Show. Il mets en situation et en lumière dans des scénographies ses œuvres d’art pour créer la magie pour le spectateur. Funki Sign est conçu et fabriqué avec le cœur dans un atelier d’artiste à Belleville à Paris. Les Funki Sign ont vu le jour lors d’un événement festif, Funki Safari, en 2015 à l’occasion de la Burning Night, l’événement officiel Burning Man en France. Depuis, les Funki Sign se sont multipliés à Paris et ailleurs avec un seul objectif : Créer toujours plus de magie !

Lettrage, composition graphique, chaque Funki Sign est dessiné, fabriqué entièrement à la main, puis éclairé par des néons flexible à L.E.D. Vous pouvez trouver les Funki Sign de Benjamin Legrain dans des restaurants, cafés, boutiques, salons, chez Amazon, Biocoop, We love Green, Weather Festival et même chez des particuliers ! A 33 ans, Benjamin est devenu un incontournable pour apporter la touche ‘Made In Maison’ avec des Signs chaleureux, innovants et plein de ‘good vibes’ visuelles !

 

Plus d’infos et de visuels : https://www.funkisign.com/

 

 

Rédigé par Cécile Ravaux

 

 

Leave a Comment

La culture de tous les possibles !

Figure de proue du mouvement maker à l’international, la Maker Faire est une formidable occasion pour sensibiliser le grand public à la créativité et à l’innovation. Nous sommes enchantés d’accompagner les publics éloignés de cette culture à la fois geek, artisanale et technologique, et de les rendre ainsi plus curieux, plus créatifs. Chez Maker Faire, il n’y a pas de gagnant, ni de perdant et la bonne humeur est communicative !

Une bulle d’invention et de créativité est en place à travers le monde ! Nous sommes aujourd’hui une communauté internationale représentée dans plus de 44 pays, dont, les derniers sont : la République Tchèque, le Kazakhstan, La Macédoine, Les Emirats Arabes Unis et la Nouvelle Zélande !

 

 

375 Maker Faire et mini Maker Faire se sont réalisées à travers le monde en 2018, dont 50 en Europe, ce qui représente 437 500 visiteurs ! En 2009, nous étions 5000 makers et aujourd’hui, la communauté ne cesse de se développer. Plus de 400 000 makers s’activent, déploient leurs talents en toute transparence dans le but d’échanger, fédérer leur savoir-faire avec d’autres makers et de nouveaux partenaires de plus en plus nombreux. Une énergie enthousiasmante et incroyable est en route,  fait vivre un mouvement de joyeux et brillants ‘géo-trouve-tout qui changent le monde pas à pas. Des expériences positives se partagent avec le grand public grâce aux ateliers DIY, cosplay, conférences, workshops et ouvrent ainsi la porte du rêve et du ‘Tout est possible’.

 

 

Le festival international de l’innovation !

À Maker Faire Paris, Dale Dougherty, le fondateur du mouvement et du magazine MAKE aux Etats-Unis, Californie, nous a fait l’honneur de nous rendre visite et présenter la sphère Makers. Les interactions entre pays se densifient, Maker Faire est reconnue pour la richesse de son réseau mondial. Nous sommes ravis qu’aujourd’hui Maker Faire s’inscrive comme l’événement incontournable pour aller à la rencontre de la culture des Makers !

Robotique, découpe laser, impression 3D, recyclage, lutte contre l’obsolescence programmée, artisanat technologique, cosplay, drones… Un combat gagné pour le mouvement qui a prouvé au grand public que ces outils sont accessibles à tous. Aussi fou, car on aime ça, Maker Faire crée de l’interaction entre toutes les générations ! De Tokyo à San Francisco, en passant par Paris, le rendez-vous est unique : celui où le rêve de chacun devient accessible à tous et ensemble !

 

Carte d’identité MAKER FAIRE / ID 2018

2 navires amiraux : San Francisco et New York

44 pays

149 mini Maker Faire

151 écoles de créativité Maker Faire

375 Maker Faire dans le monde

20 000 Makers représentés

437 000 visiteurs

1 000 000 interactions inter-générationnelles

1 000 000 sourires

 

Tour du monde sur les Maker Faire, suivez la playlist 🙂

 

Rédigé par Cécile Ravaux

 

Leave a Comment

C’est notre coup de cœur international, ils arrivent d’Angleterre, ils ont une joie de vivre incroyable et communicative, une énergie débordante et nous sommes très heureux de les avoir accueillis en novembre dernier ! L’équipe de Yeti Tool est venue à Maker Faire Paris nous présenter la première CNC portable du monde et de qualité industrielle !

Une start-up brillante qui a eu la formidable idée d’adapter les outils industriels volumineux en terme de taille et de coûts, pour les rendre transportable et facile à utiliser, même dans votre garage ! Une idée conçue il y a deux ans et réalisée il y a 8 mois maintenant. Cette nouvelle CNC va révolutionner la vie de nos makers ! Elle comporte toutes les fonctionnalités standard, est équipée d’un pavé tactile et d’un cadre portable simple à utiliser. Libérez votre potentiel créatif et simplifiez vos travaux de menuiserie avec cet outil autonome et innovant ! De plus, son coût est bien plus accessible : 4000 € (10 000 € pour une CNC industrielle). Depuis Maker Faire Paris, c’est la folie et c’est génial ! Ils ont suscité beaucoup d’intérêt de la part de la communauté des makers et c’est très motivant ! Ils viennent d’emménager dans un nouveau local beaucoup plus grand qui leur a permis de créer leur propre chaîne de production et de travailler sur le développement du produit et il y a même assez de place pour suspendre un hamac dans un coin ! Ils ont doublé la taille de leur équipe et sont maintenant 15 ! Tous ont des parts dans la société, ce qui crée un enthousiasme extraordinaire pour faire de ce produit un succès. Ils travaillent en ce moment sur la Certification Européenne (marque CE) qui sera finalisée ces prochains jours et se préparent à livrer les machines dès Mars.

Leur objectif : associer la technologie CNC avec un scanner et des applications numériques pour offrir encore plus de potentiel … 2019 sera incroyable et nous avons hâte de connaître la suite. 🙂

Côté communication, comment ne pas craquer pour les Yeti Tool et leur créativité ! Retour en vidéo sur leur ‘road-trip’ à Maker Faire Paris :

 

 

Rédigé par Cécile Ravaux

Leave a Comment

C’est une jeune start-up que l’on suit depuis un moment. Elle est 100 % frenchy malgré leur nom car elle s’appelle The Concrete Family, ce sont 4 frères et ils sont en train de révolutionner le monde de l’audio.

Le pavé français est une enceinte nomade connectée et 100% Made in France. Objet de design en intérieur comme en extérieur, résistant et intemporel, c’est un produit unique en son genre, car cette enceinte est réalisée en béton! Un joli clin d’oeil aux pavés historiques, chaque jour foulés du pied par les Parisiens.

 

 

D’une puissance de 20 watts elle promet d’offrir un son parfait grâce au béton dynamique qui offre des qualités acoustiques inégalées pour un son plus précis, plus directif, et plus puissant ! Contrairement aux idées reçues, cette enceinte ne pèse que 1,5 kg, soit le poids d’une bouteille d’eau ! Facilement transportable, elle est équipée de la technologie Bluetooth et possède 16 heures d’autonomie pour seulement 2h30 de recharge.

Un coup de coeur Maker Faire car nous avons reçu la fratrie Izerable à Maker Faire Paris en novembre dernier et depuis… c’est le CES de Las Vegas qui les a reçu, The Consumer Electronics Show, l’événement mondial de l’innovation technologique en électronique, qui s’est déroulé en janvier dernier. Un beau succès pour The Concrete Family qui s’inscrit totalement dans la lutte contre l’obsolescence programmée et l’économie circulaire, grâce au recyclage du béton et chacune des pièces 100 % Made In France est réparable et remplaçable !

 

 

Carton plein pour cette invention puisqu’elle avait déjà atteint, en mai dernier, les 100 % de son objectif sur les 8 premiers jours de la campagne de financement participatif sur la plateforme  KissKissBankBank !

 

Prochain objectif: Développer la Harley-Davidson des enceintes connectées !

Vous aurez la possibilité de la personnaliser. 🙂

https://www.lepaveparisien.com/

 

Rédigé par Cécile Ravaux

Leave a Comment

Tout est parti d’une histoire de cœur, d’amour pour sa fille. C’est l’histoire de Xavier Melin, 30 ans à l’époque, jeune papa d’une petite fille Lilou, manager commercial dans une grande société de distribution de gaz, un parcours réussi et une vie épanouie. Sa vie a basculée, il y a maintenant 3 ans. Lilou est autiste. Au fil de son éveil et pendant quelques années, Xavier était absorbé entre sa vie professionnelle et les visites régulières de sa fille à l’hôpital. Xavier y découvre un autre univers, celui de la maladie et des patients, jusqu’au jour où il réalise que rien n’est impossible et que l’on peut soulever des montagnes par amour. Alors que la petite Lilou doit être placée à l’hôpital de  façon permanente et cesser l’école dès ses 7 ans, Xavier prend son courage à deux mains, décide de tout quitter pour le bien-être de sa fille et va suivre son idée.

 

Développer une capsule sensorielle pour sa fille, afin de lui faire ressentir de nouveau et facilement les éléments autour d’elle. Il souhaite faire re-découvrir les sensations telles que l’odeur ou la brise du vent en utilisant un casque de réalité virtuelle et de multiples capteurs connectés sur une ossature que l’on pose autour de la personne assise ou couchée. Passionné de jeux vidéos, Xavier sait d’emblée que cette expérience est réalisable. Au-delà de réaliser cette prouesse pour l’éveil de Lilou, cette belle idée s’adresse également à un grand nombre personnes handicapées ou hospitalisées et peut apporter du bien-être dans des lieux où bien souvent les gens se sentent seuls.

 

 

Ainsi démarre l’histoire de SOMNIA, Xavier réussit à emmener dans son aventure l’ESIEE d’Amiens, l’école d’objets connectés et une association de robotique, tous excités à l’idée de développer un premier prototype d’un dispositif qui peut changer la vie de tous. L’effervescence se crée autour du projet et c’est Euratechnologie Lille qui accueille le jeune père plein d’ambition, à vouloir faire évoluer la vie des patients à l’hôpital. L’incubateur lillois lui ouvre alors son réseau et rapidement Xavier s’entoure de spécialistes pour élaborer un projet plus évolué. L’accès au Techshop lui permet de créer l’ossature réalisée en bois et les micro-capteurs électroniques imprimés en 3D. Il rencontre ainsi son associé ‘de coeur’ qui paramètre la carte électronique et le logiciel qui permettent de programmer des films et les rendre immersifs en conséquence avec les sensations. Tout est synchronisé une fois le film téléchargé, pour y apporter une immersion 360 et sensorielle. Ainsi, SOMNIA participe à l’éveil des patients et leur fait percevoir et ressentir les sensations de chaud / froid, de vent.

Aujourd’hui, ils ont développé une application qui permet de vivre l’expérience sur tous types d’appareils : consoles de jeux, smartphones, casques virtuels, à condition d’être accompagné de la capsule immersive.

Xavier est en pleine création de sa start-up et de recherche de fonds pour passer du prototype maintenant fonctionnel à un dispositif plus ergonomique afin d’être commercialisé dans le domaine de la santé. Un combat courageux qui dépasse les normes, qui est pour nous très inspirant et surtout qui veille au bien-être des personnes en difficulté.

Vous pourrez rencontrer Xavier sur Maker Faire Lille du 1er au 3 Mars prochain et nous vous invitons à tester SOMNIA. Il vous proposera 3 programmes déjà paramétrés pour les enfants, les ados et les adultes.

Vous souhaitez aussi apporter un coup de pouce, un conseil pour le développement futur de ce projet, vous pouvez rejoindre la communauté SOMNIA sur Facebook en cliquant ici.

 

Rédigé par Cécile Ravaux

Leave a Comment

Vous savez ce qu’est un escape game? C’est un jeu d’évasion, grandeur nature, qui consiste à parvenir à s’échapper d’une pièce close dans un temps limité. Ludique, vous devez résoudre un tas d’énigmes. On y va bien souvent en groupe, pour plus de fun et parce qu’on n’a jamais trop de cerveaux pour trouver des indices bien dissimulés ! Aujourd’hui, ces types d’expériences immersives sont très tendance et séduisent un max!!! On en voit s’implanter un peu partout, mais nous avons trouvé la perle rare !!! Elle est en 100% maker, c’est pour ça qu’on l’aime beaucoup !

 

ONE BRAIN a ouvert ses portes en juin 2018 et se situe à Lille. Dans cet espace, vous êtes invité à vivre l’aventure d’un cobaye de laboratoire… Vous plongez dans un univers futuriste ! Il vous faudra être aussi futé qu’un renard, malin comme un singe et avoir des yeux de lynx. Sinon, vous risqueriez bien d’être faits comme des rats (de labo, cela va sans dire) ! Car en effet, vous allez perdre tous vos repères. Immergés dans une ambiance sonore et visuelle, votre mission si vous l’acceptez sera d’utiliser tous les modules électroniques présents, d’effectuer différents types de manipulations pour résoudre des énigmes et ainsi faire avancer la recherche, contribuer à l’avenir de l’Escape Game et ainsi sauver le monde ! Ou pas… Mais je ne vous raconte pas plus… A vous d’aller vivre cette expérience ! 🙂

 

ONE BRAIN est le fruit de two brains – 2 cerveaux ! Oui, Thibaut Leuridan et Martin Van Boxsom : Thibaut, le cerveau scientifique de par son métier de biochimiste, a le goût des expériences, des manipulations et des casse-têtes. Il est des deux, celui qui aura su d’avantage mettre la logique des joueurs à rude épreuve. Passionné de Game Design, Thibaut a toujours aimé modifier les jeux auxquels il joue et en créer de nouveaux ! Il s’est aussi formé progressivement à Arduino – la programmation de carte électronique – pour rendre ces objets électroniques et automatiques.

 

Martin, riche d’un parcours éclectique et brillant (Khâgne, Hypokhâgne) est l’esprit inventif et créatif. Son profil littéraire lui fait porter d’avantage la réflexion sur le scénario et son originalité, sur les idées novatrices et la manière dont elles sont amenées et racontées.

Tous deux, gamers passionnés, ont bien compris les succès et les failles de ces expériences immersives et après deux ans de recherches et développement, ils ont développé un jeu d’évasion totalement innovant et Made In Maison ! En usant beaucoup d’huile de coude, c’est grâce au Techshop de Lille, qu’ils ont pu monter leur propre projet sur-mesure et à moindre coût. Maker un jour, Maker toujours ! Impression, découpe et graveur laser étaient leurs outils pour réaliser les clés à manipuler en plexi, correspondantes totalement à leur imagination.

 

 

L’effet Wahou de ONE BRAIN est que grâce à l’électronique développée, ils sont les premiers dans les Hauts de France à pouvoir adapter le niveau de difficulté en fonction du public (débutant, intermédiaire ou expert) et d’adapter la salle au nombre de joueurs.

Retrouvez ONE BRAIN sur la Maker Faire de Lille du 1er au 3 mars, vous y découvrirez

le  « mini-Cube » avec différentes énigmes et manipulations sur ses différentes faces. Une première et belle approche de la technologie innovante utilisée dans l’escape game 2.0 lillois. Les joueurs pourront même y gagner des places s’ils font le meilleur temps du mini-Cube !

https://onebrainlille.com/

A partir de 12 ans / de 2 à 6 jours

 

Rédigé par Cécile Ravaux

 

 

Leave a Comment

La tête Dans Les Nuages, c’est une jeune marque éthique et éco-responsable de coussins géants réalisés à partir de  montgolfières, d’emballages en polystyrènes et de bâches publicitaires upcyclées ! L’objet indispensable pour se vautrer, se relaxer, s’amuser, tout en préservant notre planète ! Beau projet, non ?!

Louis Lefebvre a eu la formidable idée, en sortant de ses études d’ingénieur en juin 2016, de créer un objet de design pour la maison en étant 100 % dans l’économie circulaire et solidaire. Réemployer, upcycler ces matériaux localement pour leur donner une deuxième vie et ainsi valoriser les savoir-faire locaux de l’industrie textile tout en aidant des personnes éloignées de l’emploi à se réinsérer professionnellement. Après avoir récupéré les emballages de polystyrène auprès des grandes enseignes d’électroménagers et les mogolfières, La Tête Dans Les Nuages broie le polystyrène, nettoie les toiles, coupe et assemble pour créer et remplir les coussins en région parisienne. Ainsi, chacune des matières utilisées par La Tête dans les Nuages est revalorisée. “Nous recherchons activement une troisième vie au polystyrène” nous confie Louis.

3 tailles sont proposées : le Stratocumunus : 180 x 135 cm / le Cumulus : 150 x 115 cm / le Cumulonimbus : 75 x 60 cm. Les housses extérieurs sont réalisées avec des bâches publicitaires en PVC armée, ultra solide et étanche et lavable en machine, votre coussin vous accompagnera aussi bien dans la maison qu’à l’extérieur. Elles sont cousues par l’association Mode Estime en Seine-St-Denis qui travaille à l’intégration professionnelle des personnes en situation de vulnérabilité. Les montgolfières sont collectées Louis puis nettoyée par l’ ESAT des muguets à La Courneuve dont les missions sont de proposer une activité à caractère professionnel, offrir un soutien médico-social et éducatif aux personnes handicapées.

En Juillet 2017, carton plein pour La Tête dans les nuage qui a atteint plus de 180 % de son objectif sur son opération de crowdfunding Ulule ! Parmi la répartition des gains de la collecte, une partie fut reversée à une association proposant des vols en montgolfière aux personnes à mobilité réduite.

Aujourd’hui, ce jeune entrepreneur qui a bien les pieds les pieds sur Terre installe ses entrepôts sur l’Ile Saint Denis, à Paris et son objectif est de réaliser un bâtiment construit dans son intégralité basé sur le recyclage afin d’y intégrer par la suite, pour le printemps prochain, un studio d’expérimentation de design de l’économie circulaire.

Vous avez, vous aussi, envie d’avoir la tête dans les nuages ?

En achetant un beanbag chez La Tête dans les nuages, vous contribuez non seulement à une démarche positive pour la planète mais également à l’insertion professionnelle.

La nouvelle collection arrive pour le printemps avec de nouveaux Bean Bags, complètement étanches pour s’amuser dans votre piscine!

Retrouvez l’ensemble de ses produits chez Nature et Découverte, la Fnac et la Camif ou sur son site internet : La tête dans les Nuages

 

Rédigé par Cécile Ravaux

Leave a Comment

Page suivante »